Exposition - Des cartes et des mondes

mer13sep(sep 13)10h00mer27(sep 27)18h00Exposition - Des cartes et des mondes10h00 - 18h00 (27)(GMT+00:00)

Détails de l'événement

Une exposition du collectif TAMA, pour explorez les relations aux mondes vivants par les cartes

Qui n’a jamais fait son curieux devant une carte ? Prendre le temps de lire sa légende et ses détails. Promener ses yeux par-ci, par-là… comme si les cartes nous offraient une vue imprenable sur le monde.

Mais ne soyez pas dupes, les cartes ne sont pas que des cartes ! Puisque, loin d’illustrer une vérité absolue, elles donnent à voir une certaine vision du monde : celle que vous propose le cartographe. Bien souvent – nous rappelle l’Histoire – cette vue est imposée. Il existe bien souvent du blanc dans ces cartes, des endroits inexplorés ou oubliés parfois même invisibilisés. Pourtant, des êtres habitent le blanc des cartes. Vivants humains et vivants non-humains (animaux, végétaux, champignons, esprits…) résident dans ce brouillard.

La cartographie n’est pas un acte anodin car, faire figurer, c’est faire exister. Cartographier est donc un acte profondément politique. C’est sur les cartes que les hommes tracent les frontières, administrent les territoires et prennent des décisions. Ne pas figurer sur une carte, c’est la première étape pour ne pas exister aux yeux de certains… drôle de réalité.

A l’opposé, la cartographie peut être un levier puissant pour faire exister et valoriser ce qui demeure dans le blanc des cartes. C’est ce que nous démontre le mouvement de contre-cartographie initié par le collectif Orangotango dans le livre “This is not an Atlas” paru en 2018. Dans cette perspective, le Collectif TAMA propose – avec cette exposition construite autour de leurs travaux de cartographie relationnelle et de ceux d’autres designers et artistes – de vous amener à réfléchir par les cartes à l’une des préoccupations majeures de ce siècle, nos relations aux mondes vivants qu’ils soient humains, non-humains et même virtuel-symbolique.

Quoi de plus excitant que de voyager dans un sujet aussi vaste et dont il est nécessaire de se soucier car la vie sur Terre, telle que nous la connaissons, disparaît. La biodiversité chute… et avec elle, toutes les conditions de notre subsistance : se nourrir, se vêtir, se déplacer, etc. Nous sommes parties d’un tout. Nous sommes dépendants des insectes qui font le printemps et nous apportent à manger, des végétaux marins et terrestres qui captent le carbone et le transforme en oxygène respirable par la magie de la photosynthèse, des millions de bactéries et de virus qui constituent nos corps et qui pour nous aide à digérer ou à nous protéger des maladies en contre parti du logi mais aussi les autres humains qui soignent, cultivent la terre et la défendent par exemple. Que dire de l’importance de notre propre espèce sans qui nous ne pourrions ni vivre ni grandir. La liste est aussi diversifiée que les formes de vie avec qui nous partageons la Terre. S’intéresser aux vivants est nécessaire – notre propre survie en dépend. Les faire figurer sous autant de formes possibles est un levier pour les faire exister dans nos mondes, les considérer et en prendre soin. Alors, dans cette exposition, nous traverserons ensemble les mondes de l’infra-vivant, des villes vivantes, des tiers-lieux, des friches et des jardins et d’autres encore.

Plus

Suivez-nous !

Ne manquez rien de notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter.

Prochainement

Le café ouvre bientôt, inscrivez-vous à notre newsletter pour en être informé.